Sélectionner une page

La-lumière

⎥ 158 ⎥

Chers amis, nous venons vers vous en joie.

Notre joie est de percevoir sur la planète des changements en profondeur.

Ces changements sont l’œuvre de chaque humain à l’intérieur de lui-même.

Ces changements rendent le monde plus habitable, ce qui est plus serein, joyeux, prospère.

 

Ces paroles viendront immanquablement choquer la croyance de votre époque que tout va mal, que cela va vers le pire, que les circonstances sont graves.

Ces paroles viendront immanquablement choquer votre tendance à l’armement – Il faut bien se défendre.

Ces paroles viendront immanquablement vous paraître irréalistes en ces temps troublés où vous voyez vos frères se jeter sur vos frères.

 

Mais ne tombez pas en ces rengaines. Ne donnez pas à l’ensemble de l’aventure terrestre actuelle le ton et la couleur des quelques évènements dramatiques qui cachent l’immense forêt de cœurs qui s’ouvrent.

 

Ces jours-ci vos émotions seront mises à rude épreuve et vous serez tentés de radicaliser vos points de vue sur le monde et sur les autres, vous serez tentés de juger, d’accuser, de prendre part au flot des passions violentes, tristes, révoltées.

Cela n’est pas votre chemin.

Votre chemin d’humains du 21ème siècle est le chemin de votre intériorité.

Conserver ce cap intérieur lorsque l’extérieur est agité est d’une essentielle utilité.

Cela, chacun le sait mais peu l’appliquent.

 

Nous vous proposons donc, en guide de religion, en guise de crédo, en guise de politique, en guise de philosophie, de conserver votre cap à l’intérieur, de décider de ne pas vous départir de votre joie, de votre cœur, de votre paix, de ne pas souscrire aux mouvements des foules.

Vous avez cette responsabilité.

C’est une responsabilité pour vous-même, et une responsabilité pour le monde.

 

Ces temps sont troublés mais positifs – le sentez-vous ?

Ces temps sont agités mais de croissance – le savez-vous ?

Ces temps sont ceux d’une naissance de l’humanité à son humanité, le voyez-vous ?

 

Poussez comme les grands arbres que vous êtes, sans trop vous soucier des circonstances, aimez ce que vous découvrez en vous, estimez ce que vous êtes, et cette seule règle vous placera en sécurité, au centre de vous-mêmes.

 

N’oubliez pas que « peu importe » ; N’oubliez pas que « Oui » ; N’oubliez pas que « Merci, quoi qu’il en soit, merci » ; N’oubliez pas d’aimer et d’estimer, irrémédiablement, en toutes circonstances, aimez et estimez en forcenés, de tout votre cœur, contre vents et marées, cela, vous hissera en la paix.

Vous qui avez choisi de vivre cette époque, aimez-la,

Nous vous saluons,

Vos amis passionnés.