⎥ 26 ⎥

Mon ami nous allons commencer.

Ce matin nous vous entretiendrons de la grâce.

Bien souvent vous demandez la grâce dans vos prières, vous demandez à être déchargé du poids de votre vie humaine et réunifié à Dieu, à vous mêmes.

Bien sûr, cela se produit et de nombreux maîtres sont ainsi à un moment de leur vie, conduits à cette simplification, et la suite de leur vie consiste à en témoigner.

Mais il ne faut pas ignorer le sens de la vie terrestre, qui est certes de se réunifier à soi-même, mais en partant précisément de là ou vous êtes, et ou vous êtes venu vous incarner. Vous vous incarnez avec un mandat précis, ce mandat consiste à trouver en vous-même un chemin de résolution des énigmes que vous avez vous-même construit. Le chemin de retour vers vous-même consiste à trouver là ou vous vous êtes perdus, et à revenir en arrière.

Cela est un point de vue global, et de là où vous vous observez, à l’intérieur de la vie que vous vivez, vous ne voyez pas les choses de la même manière, et vous ressentez ce que vous appelez le poids de la vie.

Il n’est pas nécessaire de vivre un évènement extraordinaire de décharge de la personnalité pour vivre une vie légère.

Vous pouvez simplement accepter de vivre ce que vous vivez, comprendre et accepter le sens de votre mission terrestre, cesser de vouloir à tout prix progresser et arriver d’un coup.

Vous imaginez la grâce en quelque sorte comme un coup soudain d’accélérateur qui vous amènerait à destination. En un sens ce n’est pas faux, mais nous vous disons qu’il y a beaucoup de paix à reconnaître que vous avez voulu et décidé de vous promener là ou vous cheminez, et que vouloir abréger ce parcours est un désir souffrant car il dénote un manque d’acceptation.

Un être humain vit ce qu’il a à vivre et est heureux s’il l’accepte pleinement. C’est un double sentiment, d’être en votre âme, et d’être en la personne que vous incarnez, qui suffit à vous libérer. Vous incarnez cette personne tout en sachant qui vous êtes, car vous avez recontacté votre essence. Vous jouez votre rôle, vous acceptez de dérouler cette voie jusqu’au bout, vous honorez cette mission au service du déploiement de votre âme, et au service de la montée en conscience de la galaxie, et au service de la meilleure compréhension de Dieu par Dieu au sein de Dieu, et vous riez et aimez cet étrange chose qu’est une vie humaine regardée depuis une vie humaine.

Nulle performance n’est requise de vous. La performance est un espoir d’être sauvé, être sauvé est un espoir basé sur l’interprétation que vous vivez des difficultés, des difficultés n’existent pas si vous reprenez conscience de ce que vous êtes et de ce qu’est une vie humaine, et que vous l’acceptez, et que vous vous placez à l’écoute de votre âme et lui obéissez.

C’est à dire qu’en la grâce vous espérez quitter cette distance créée entre votre âme et vous, alors que vous pouvez conserver cette distance qui vous permet de vous apercevoir, tout en quittant l’illusion de la coupure, et reprenant la conscience d’être votre âme, et ainsi de cheminer main dans la main.

 

Maintenant, ce que signifie la grâce est que vous n’êtes jamais seuls, et que à tout moment votre âme, vos alliés, vos gardiens peuvent répondre à votre appel et se manifester. La simple présence d’un guide, le seul rapprochement de votre âme qui fait sentir sa présence, cela produit en vous une montée vibratoire qui vous extrait de votre condition vibratoire ordinaire et vous soulage. Cette grâce là peut être quotidienne, il vous suffit de vous faire grâce à vous même des pensées et interprétations négatives que vous entretenez et de décider vous même de la vibration que vous voulez vivre, que vous voulez entretenir en vous.

Personne ne vous condamne à tel ou tel niveau vibratoire, vous vivez certes une époque donnée, des circonstances données et une mission donnée, mais à tout moment en vous plaçant à l’intérieur et en renonçant à la plainte et aux visions négatives, vous pouvez hausser votre vibration et en vivre et concevoir un soulagement et un bien être immédiat.

La grâce est donc disponible à chaque instant et vous pouvez prier et la recevoir, mais la grâce est disponible à chaque instant et vous pouvez décider de vous faire grâce à vous même. Vous gracier de votre négativité, vous gracier de vos répétitions de schémas délétères. Bien souvent vous vous voyez faire mais vous préférez rester dans votre plainte et demander de l’aide que de quitter vous-même votre plainte et vous hisser vers ceux que vous appelez à l’aide.

Un enfant ainsi peut demeurer assis et appeler ses parents pour qu’on le prenne dans les bras, et il peut aussi tenter de se lever et finalement y parvenir et courir lui même vers ses parents. Bien sur c’est dans une alliance des deux, dans cette disponibilité et cette bienveillance des parents, mais aussi dans cette énergie et ce courage de l’enfant que se trouve le chemin vers le plaisir de la vie, le plaisir de cette vie qui est justement de s’accomplir, de trouver en soi le chemin vers soi.

Nous vous remercions.