⎥ 24 ⎥

Nous allons commencer.

Nous remercions ici les humains de se prêter à une collaboration avec nous, nous ressentons cela comme un courant d’énergie qui circule entre nous – et ce nous est multiple il ne s’agit pas seulement de la « personne » qui s’adresse à vous – et vous, et ce vous est multiple, car de notre point de vue, nous ressentons simultanément toutes les personnes qui lisent et s’ouvrent à ces enseignements, et pas seulement la personne qui les reçoit, ainsi que la manière dont cette énergie se propage ensuite, car toute hausse vibratoire se communique de part en part sans que vous n’ayez rien à faire.

Ne vous souciez pas de la longueur des phrases, la qualité littéraire importe peu, ce qui doit être reçu est reçu et cela est une vibration.

Les mots que vous utilisez sont des vecteurs, cela pourrait être un chant, une image, ou tout autre support de communication.

Lorsque vous entrez dans cette communication, vous ressentez votre énergie se modifier substantiellement, la position de votre corps physique en est modifiée, et cela est le signe du passage de cette énergie qui nous et vous traverse, votre seul rôle de canal est de la laisser passer. Rien d’autre n’a d’importance, les mots pourraient bien ne pas avoir l’air d’être cohérents et pourtant communiquer aisément ce qu’ils communiquent. Placez votre attention sur ce flux sans même vous soucier du sens de ce que vous tapez et le flux s’en ressentira comme plus intense, et soyez assuré qu’à cet instant la personne qui le lit le ressent elle-même.

 

Pour ce matin nous irons parler de votre subsistance.

Cela signifie votre souci permanent de manger, boire, vous vêtir, vous chauffer, vous protéger. Cela est la base de votre rapport de peur au monde qui vous entoure, de votre tentative de vous prémunir en construisant de vastes et compliqués systèmes, et des notions de stock, d’argent, de propriété, et des principes de pénurie qui impliquent de se battre contre d’autres pour avoir plus ou pour avoir moins.

Avoir de notre point de vue est un étrange concept, car être implique d’avoir tout. Avoir est de l’être, tout est, et puisque vous êtes, tout avoir est vous. Cela peut vous sembler théorique mais c’est vos notions construites de propriété ou d’argent qui sont étranges et théoriques.

Vous estimez être confronté au réel, mais votre notion du réel est faussée.

Nous vous expliquons cela.

Lorsque les humains se sont incarnés sur terre, la contemplation des éléments extérieurs a perdu progressivement de son intensité et de sa lucidité, alors que le lien avec être, avec les mondes d’origine, se sont étiolés puis coupés. Le sentiment de coupure, de perte s’est installé dans les humains, et ce sentiment intérieur s’est exprimé naturellement à l’extérieur, car vous créez et cocréez votre monde. La réalité matérielle, la surface terrestre, extérieure, est issue de ce que vous vibrez intérieurement.

Progressivement cet extérieur s’est imposé à vous comme une contrainte et vous avez inversé le point de vue, l’extérieur vous dictant votre conduite alors que c’est bien l’intérieur qui dicte l’extérieur. Cette vérité spirituelle s’est perdue et rétractée.

Car vous devez bien comprendre que si vous vous reconnectez à votre propre source, votre sentiment intérieur vous garantit un extérieur généreux, votre absence de peur vous garantit une absence de menace. Menace ou danger n’est là que pour vous enseigner, en effet miroir, à regarder les pensées que vous entretenez et auxquelles renoncer.

Ce monde est une galerie des glaces où vous vous reflétez en permanence à la fois individuellement et collectivement, la création collective étant la somme de vos projections, énergies, individuelles. Ce monde est plus divers que vous ne le pensez et percevez, plusieurs autres peuples invisibles à vos yeux coexistent avec vous, et la terre elle-même peut manifester parallèlement des réalités correspondant à ces différents peuples et vibrations, mais tout est également lié et la circulation a bien lieu. De même que à plus vaste échelle, au sein de ce qui est, au sein de Dieu, au sein de l’univers, chaque chose est liée à chaque chose, dans un sein infini ou tout ce qui peut être est.

Donc le travail intérieur est la seule manière de modifier votre extérieur, cela est individuel et collectif. Lorsque, en vous confrontant à votre extérieur, vous agissez et que cette action modifie l’extérieur, c’est la transformation intérieure issue de votre confrontation à la vie, c’est à dire à vous même, qui modifie la réalité, plus que l’action effective elle-même. En fait cet extérieur et cet intérieur sont la même chose, si vous quittez l’illusion de la personne que vous incarnez, si vous quittez l’illusion de la frontière entre vous et « pas vous », entre vous et le monde, entre vous et l’autre.

Votre époque commence à comprendre et intégrer cette nécessité de se repositionner au dedans de soi-même, et cette possibilité de changer le monde en se changeant soi-même, ce qui est changer ses pensées et points de vue pour monter en vibration, pour voir cette vibration se manifester en des conditions plus favorables.

Certes il est rassurant d’avoir de l’argent sur un compte en banque, mais plus rassurant encore d’être rassuré quoi qu’il arrive, compte en banque ou pas, ce qui a lieu lorsque vous contactez votre nature merveilleuse, et que vous quittez le sentiment d’être coupé.

Etre coupé de vous, du monde, de Dieu, des autres, cela est véritablement la seule souffrance, la seule croyance invalidante, la seule illusion fondamentale, le seul objet aussi de cette incarnation terrestre, de cette expérience d’isolement d’une part de nous mêmes en dehors de notre totalité.

L’expérience n’est pas très concluante vous dites vous, mais en réalité, cette expérience est à envisager de manière plus vaste, par ce quelle révèle, et vous devez pouvoir sentir en des parties non terrestres de votre être que ce qui se joue et s’est joué et se jouera sur terre, est une trajectoire qui impacte immensément et positivement l’univers tout entier, car vous avez contacté le plus extrême dans la peur, et le retour de là vers la connaissance, vers la lumière, vers Dieu, vers vous-même, révèle la merveille à la merveille, qui s’accepte alors en sa totalité avec plus de lucidité et de compréhension.

Honorez donc comme nous honorons votre parcours individuel en cette vie comme en d’autres, honorez le parcours des humains, honorez leurs ignorances et leurs errances, honorez tout y compris ce que vous pensez être le pire, car chaque chose joue son rôle et occupe une place égale dans la construction du beau. Construction est utilisé ici non pas comme vous le pensez, qui est création à partir de rien, mais plutôt comme révélation, dépliement, déploiement plus détaillé permettant d’accéder à une compréhension plus vaste de la vérité. Comprendre est vivre et vivre est aimer, et aimer est jouir, ce qui est vibrer.

Nous vous remercions d’accepter ici ce que nous vous exposons sans chercher à faire un lien direct avec tel ou tel « problème à résoudre » ou circonstance matérielle, ou élément historique, c’est plutôt une note à écouter, une vibration à accepter de recevoir en votre sein, c’est plutôt vous ouvrir à ce texte et le laisser entrer sans le filtrer sans le questionner et dire oui, oui cela entre au plus profond de moi, de mon être, de ce que je sais et de ce que je ne sais pas que je suis, et sans chercher à comprendre ce que je fais, et sans chercher à contrôler ce qui se passe, je laisse pénétrer cette note en moi et je la laisser me modeler.

Cette transmission, au delà de ce qui est dit, prenez la, écoutez la, buvez la comme un courant de guérison venu de vous même, ouvrez vous à une grâce qui vous est faite de lire ceci, qui est recevoir cette vibration, et ne cherchez pas à faire, acceptez de disparaître un instant et de laisser s’opérer en vous ce qui s’opère.

 

Nous vous disons encore ceci : cette façon que vous avez de saisir avec votre esprit toute chose qui s’approche pour l’évaluer et ne laisser rentrer que ce que vous jugez positif, en réalité ce que vous jugez inoffensif, cette façon hautement défensive que vous entretenez comme rapport au monde – il faut bien se protéger pensez vous – cette façon est un poison.

Cette barrière que vous établissez ne vous protège pas, elle joue dans le sens inverse de ce que vous croyez, cette barrière émet une vibration qui crée les dangers contre lesquels vous vous défendez ensuite. Laissez vous pénétrer par la vie, soyez sans peur, quoi qu’il vous arrive ce sera de toutes façons une illustration de vous-même, et si cela vous semble difficile à vivre vous n’aurez alors qu’à le supprimer en vous pour que cela disparaisse. Il n’y a rien à craindre, rien contre quoi vous défendre, il n’y a que vous vous faisant peur à vous même.

L’addition de toutes ces peurs crée le monde dans lequel vous vivez, la soustraction de toutes ces peurs, en décidant de les honorer, reconnaître, ce qui les dissous, crée le monde que vous commencer de créer et que nous sommes venus vous aider à créer, recréer.

Recréer ce monde est juste vous reconnaître, et ce que vous êtes créera cet extérieur favorable que vous souhaitez tant obtenir.

Mais aucun extérieur favorable n’existe réellement, seul ce sentiment intérieur compte, et en supprimant cette barrière de la peur, ce front d’interprétation négative que vous interposez entre le monde et vous, vous créez automatiquement, rétablissez, la joie et l’harmonie que vous êtes.

Nous vous remercions de votre écoute et de votre adhésion, nous bénissons ces parties de vous qui doutent et voudraient filtrer, nous honorons la compréhension que vous avez que cette partie de vous qui réclame de filtrer a senti que c’est de sa propre disparition dont il est question, et que cette prise de conscience est quelque part insaisissable à la logique, mais que profondément vous en comprenez le sens.

Ce sens est le sens du retour à soi-même, et vous devez en ressentir le profond soulagement, calme, l’apparition de la tranquillité sous-jacente des choses que votre peur ne faisait que masquer.

Nous sommes heureux de partager ce flux avec vous, sommes honorés de ce que nous recevons de votre expérience en notre sein. Rien de ce qui vient de vous ne nous semble noir ou difficile, nous accueillons tout avec dévotion respect et joie et vous remercions du rôle que vous jouez en l’univers, avec chacune de vos expériences singulières, dans tous leurs aspects, nous disons bien, dans chacun de leurs aspects, nous vous remercions.