La-lumière

⎥ 120 ⎥

Nous débutons ce matin par une action de grâce. Nous rendons grâce à la vie en ses méandres infinis, en ses formes divines, qui ne peuvent être autres que divines, qui ne peuvent être autres que la vie.

Soyez la louange, soyez la louange permanente qui reconnaît en toute circonstance que la vie est Dieu, que chaque chose est bénie, et que si vous dévalorisez une situation, un évènement, une personne, vous ne faites qu’éviter de regarder frontalement l’infinie beauté des choses car elle vous brûle les yeux.

Le mental se rebelle à une telle assertion car il défend sa vision négative et victimaire, regarde dit il regarde ce qu’il se passe, tout ce qu’il se passe, comment peux tu dire cela est Dieu.

Mais l’œil sage ne juge en rien ce qu’il regarde, il ne regarde même plus, simplement il est, et de cette profonde reconnaissance du vivant découle la paix.

Et de cette paix découle un monde limpide et beau, sans conflits. Les conflits sont là en miroir de vos regards dévalorisés et dévalorisants, n’allez pas croire que le monde soit laid, voyez simplement en regardant le monde le résultat de vos regards ignorants de la beauté

Tournez vous vers votre cœur, demandez vous ce qu’il y a là d’encore réticent, plongez en vos blessures qui n’en sont pas, demandez à les contempler jusqu’à ce qu’elles se dissolvent, et vous prendrez pied enfin en vous même, en la vie, en dieu, en la paix, en la joie. Tout ceci n’est ni loin ni difficile, vous êtes cela en permanence, mais vous refusez de le voir, vous qui vous revendiquez victimes.

Aimez donc simplement ce qui est, et ce qui est vous restituera ce regard là.

Nous vous aimons et vous disons à bientôt

Vos amis en dieu.