⎥ 58 ⎥

Nous vous remercions de commencer.

 

Regardez la vie.

Regardez la vie sans plus vous opposer.

Votre regard qui soupèse, évalue, commente, votre regard qui saisit, qui se pose au dessus ou au dessous des choses, ôtez le. Déposez le.

Ce regard est comme une chaussette couvrant inutilement le pied et l’isolant du sol, perdant ainsi le contact.

Vous devez plonger sans réticence, ni adhésion, sans rien.

Simplement vous vous laissez être la vie, vous vous immergez. Car rien de ce que vous vivez n’est « autre ».

Tout est vous.

Ne vous posez donc pas en observateur extérieur, soyez l’observateur intérieur, l’observateur de vous même, l’observateur qui perçoit sans opinion.

Na râlez plus. Ne critiquez plus. Ne comparez plus.

Ne craignez plus, n’espérez plus, ne voyez plus au loin.

Ne mettez plus en perspective, ne comprenez plus rien, soyez.

Des que vous posez une perspective sur les choses de votre vie, vous êtes en train de vous poser en victime ou sauveteur, ou en bourreau, ceci implicitement, vous êtes engagé dans une logique affective, et ceci n’est pas vous, ceci n’est pas Dieu, ceci est du bruit.

Devenez creux, vide, ceci vous fera découvrir enfin la vie.

Nous vous remercions.

Vos alliés, vos amis, vos guides.

Prenez, recevez, buvez.

Nous vous disons à bientôt et vous remercions de votre écoute.

(Ces remerciements, n’en faites rien).