⎥ 53 ⎥

Nous te déployons.

Nous t’aidons à te déployer.

Cela signifie simplement ôter toutes les amarres, les retenues, les coupe circuits, tout ce qui entrave et retient au sol, immobilise ; Cela est les peurs de déplaire et de perdre, les tentatives de gagner l’autre, tout ce qui place ton centre chez l’autre au lieu de le laisser en toi.

Ton centre étant en toi, sans souci de l’autre, alors seulement ton geste est il pur et permanent, juste dans le présent, rien ne le détermine, pas même, toi, il est.

Pour ce faire nous t’indiquons simplement les liens à couper, et lorsque ton regard se posse dessus, de ta simple considération étonnée ou conséquente, ce lien est coupé, et il ne revient pas.

Peu à peu les membres immobilisés reprennent vie, ton corps prends volume et hauteur et la vie agit en lui.

Cela est un plaisir pour nous de regarder cela se produire, comme une fleur s’ouvre au matin, un réveil.

De ton côté tu n’as qu’a écouter, contempler et laisser faire.

C’est donc simple pour tout le monde, nous qui contemplons et nommons, toi qui contemple et vit la métamorphose en cours.

Ce n’est pas un travail en cours et qui sera un jour achevé, comme une construction, un projet, c’est juste le déploiement d’une journée, la lumière monte, la vie peut mener son bal, elle le poursuivra ensuite aussi la nuit sous d’autres formes, avant un autre jour, et ceci à l’infini.

 

La contribution d’un élément de la scène à ce spectacle du vivant, de la nature, est normale, comme dans tout écosystème, chaque élément offre sa contribution, et il n’y a donc pas à nous remercier particulièrement, nous jouons notre rôle comme toi le tien. Allons nous remercier la fourmi d’être la fourmi et le brin d’herbe le brin d’herbe ? Et la goûte d’eau ? Et tout ce que nous ne voyons pas et n’imaginons même pas… Il y a juste la gratitude et la confiance envers la vie.

Ainsi l’attitude est légère, recevoir et donner sans affect, comme un cœur qui bat.

Le cœur donne et reçoit, il est la vie, il est le centre de l’amour qui porte et sous-tend tout, il n’est pas le centre des affects qui hystérisent et recolorent, masquent et retiennent.

 

Les affects peuvent être quittés sans altérer en rien la magie du vivant.

Vous croyez souvent que les affects donnent aux humains leur caractère vivant mais vous confondez la vie et les affects, ces offensantes, avilissantes, ces parures de rien.

Les affects sont des interprétations, les émotions provoquées par les peurs et les espoirs.

Rester stable et calme et vaste, cela est la vie, cela est sans affects, cela est couper les liens qui vous retiennent au sol et vous entravent.

Vous ferez cela chacun en cette vie là si vous le souhaitez, et vous déploierez entre la terre et le ciel, dans ce corps de matière élevé par le soleil, par la lumière, par la beauté, par la vie.

 

Nous vous invitons à partager ce texte et cet élan le plus possible, faites le circuler, nous vous remercions.

Vos amis du soleil