La-lumière

⎥ 127 ⎥

Mes amis nous allons commencer.

Nous venons vous trouver ce matin pour vous parler de l’inabreuvable soif d’être. Vous êtes et avez soif de vous-mêmes. Vous ne pouvez passer un instant coupé de votre propre breuvage sans sentir immédiatement la soif. De nombreuses manifestations de cette soif existent en votre monde, et vous comblez cette soif de multiples et inefficaces manières, sans simplement identifier que vous avez soif de vous-même.

Il vous suffit de vous reconnecter à votre propre source intérieure et l’équilibre se rétablit, alors que quelque mouvement vers un breuvage extérieur laissera toujours au final le goût de l’inabouti.

Jamais une relation, jamais une possession, jamais quelque objet, jamais quelque conquête ou réalisation externe ne vous donnera la pleine joie d’être comblé. Vous ne trouverez cette résolution qu’intérieurement, en vous connectant à votre âme.

Cela, simplement le savoir, et le reconnaître, et l’accepter, est un grand pas accompli.

Cela, simplement d’avoir rétabli le sens de votre principale attention, de l’extérieur vers l’intérieur et vous avez rétabli le sens de la vie en vous.

Cela, simplement le vivre en votre cœur, et vous avez ôté un poids considérable de vos relations et activités matérielles et quotidiennes.

Cela mes amis et vous vous perdrez moins en activités douteuses, en conquêtes inutiles, en besoins inextinguibles et pertes de vous-même en l’autre, en l’argent, en la consommation, en le sport ou quelque marche lointaine vers un sommet, vers une étoile, vers un horizon : vous avez simplement à reconnaître que ce but est là ; simplement inversez votre regard et retournez le vers l’intérieur.

Vous vous souvenez de vous : Vous observez le monde, vous vous observez vous-même, et le point depuis lequel vous observez cela est votre source. Cela est le point de jaillissement de votre regard, de votre conscience, cela est le point-vous vers lequel vous tourner et en lequel vous absoudre.

Nous vous remercions et vous souhaitons une bonne journée.

Nos amis intérieurs.