La-lumière

⎥ 84 ⎥

Mon ami nous allons commencer.

Pour ce matin nous demeurons à vos côtés en vous promettant l’ouverture si vous vous engagez sur une voie de demander de l’aide, de vous tourner vers vous-même pour y trouver la demeure que vous êtes, pour vous y centrer en votre propre filon, votre propre centre, votre propre source.

Celle ci n’est jamais hors de portée, elle est toujours disponible et si vous ne la sentez pas c’est juste que vous ne vous ouvrez pas suffisamment.

Demandez à vous ouvrir, dites je décide je demande de m’ouvrir, comment puis-je m’ouvrir maintenant, et ouvrez vous.

Parcourez votre corps et placez votre conscience en chaque point de votre corps et ouvrez le, puis placez votre conscience en chaque pensée qui vous habite et ouvrez vous en cette pensée.

Parcourez vos tensions et de l’intérieur de chaque tension décidez de vous ouvrir et faites le.

S’ouvrir est juste s’ouvrir, vous n’ignorez pas comment le faire, personne n’ignore comment s’ouvrir.

 

Vous pouvez en passer par une image, comme l’action d’ouvrir une fenêtre, par un geste, par un mot une parole, simplement vous vous ouvrez.

Si vous ne parvenez pas à vous ouvrir alors ouvrez vous.

S’ouvrir est s’offrir est céder, est lâcher, est dire oui, est cesser de combattre.

Détendez vos chairs.

Lorsque vous vous ouvrez, la vie circule à nouveau, et plus vous le faites plus vous pouvez le faire plus avant.

Il n’y a pas de limite à l’ouverture, vous pouvez toujours vous ouvrir plus largement.

Le bénéfice est immédiat, vous sentez la vie affluer, vous sentez la détente et vous sentez le bien être, le bienfait de l’ouverture.

Vous sentez aussi les pensées contractées surgir, car dans votre ouverture les points de contraction apparaissent comme un coin mal rangé au milieu d’une pièce claire. Et plus vous clarifiez plus des espaces sombres deviennent distincts, et vous décidez de les ouvrir, clarifier, exposer à la lumière.

Acceptez de céder, ne conservez rien, aucun cheval de bataille, cédez sur tous les fronts, vous êtes ici pour vous ouvrir et ce ne sont pas des défaites, ce sont vos plus intimes victoires, les seules victoires, celles sur vous-même, celles sur votre contraction.

La récompense de l’ouverture est l’ouverture, vous sentez qu’ouverture est jouissance, vous connaissez la nature de l’orgasme humain qui est déferlement d’énergie vitale au moment de l’ouverture, qui est pure circulation d’être dans le corps.

Un orgasme, la jouissance au sens le plus concret qui est physique-énergétique, cela est de l’ouverture, cela est de la circulation permise par l’ouverture.

Votre moteur de plaisir est l’ouverture.

Ouvrez vous.

Faites le pour vous, offrez vous de vous ouvrir.

Ouvrez vous en vous-même, de vous à vous, puis ouvrez vous face à la vie, aux évènements, face aux autres. Cela est toujours vous ouvrir face à vous, mais dans une projection extérieure de vous-même où vous pouvez tester la solidité, la profondeur, la vérité de votre ouverture.

Et si vous vous fermez, voyez vous vous fermer, constatez le, sentez la contraction et que cela est souffrance, est fermeture à la vie que vous êtes, est arrêt, et décidez de ce que vous voulez vivre et ce que vous voulez vivre est l’ouverture.

Alors face à votre propre vie, quels que soient les évènements et ce que vous nouez comme relation, quelles que soient vos pensées et émotions, souvenez-vous de ce que vous voulez, ce que vous voulez est jouir, est vivre, est vous ouvrir : Ouvrez vous.

Vous pouvez toujours demander de l’aide pour vous ouvrir et vous la recevez.

Nous vous remercions.