⎥ 32 ⎥

Nous allons commencer.

 

Pour vous venir en aide, nous avons besoin de votre coopération : Pour recevoir notre aide, vous avez besoin d’évoluer. C’est un pas à faire vers nous, comme nous faisons un pas vers vous. C’est un alignement vibratoire.

En réalité, cette façon dont cela vous oblige à vous transformer constitue à la fois la condition, et l’effet de l’enseignement.

En vous livrant à cette expérience, en décidant de la vivre, que ce soit en recevant ces messages ou simplement pour ceux d’entre vous qui les lisent, le simple fait de rentrer dans cette régularité là vous transforme.

Il n’y a pas forcement comme vous en avez l’habitude à apprendre quelque chose pour vous améliorer, le fait de décider de vivre l’expérience est la clé d’activation du résultat transformateur de cette expérience.

Donc lire, donc recevoir et écrire ces messages, est se transformer.

 

Pour être juste, dites-vous que pour nous également, nous connecter avec vous pour transmettre ces messages, est nous transformer, est recevoir votre message d’humanité.

Se situer en haut d’une montagne est une chose, la gravir en est une autre.

 

 

Pour ce matin nous vous entretenons de la grâce.

La grâce est ne pas vous départir de la grâce.

Vivre dans la grâce est accepter la grâce, est accepter que vous êtes la grâce.

Vivre dans la grâce est reconnaître que cela est votre nature, est quitter une image grise de vous-même pour une image en or.

Vous n’osez pas vous regarder tels que vous êtes car ce regard est trop en décalage avec l’énergie de la terre actuellement : c’est se reconnaître roi au milieu des manants, vous craignez ainsi de vous désolidariser, de vous distinguer, de quitter ce que vous croyez être votre humanité.

Votre humanité n’est pas de pleurer, de souffrir, de vous plaindre et d’accueillir la plainte de l’autre. Votre humanité est d’accepter la grâce, celle qui vient de l’intérieur, celle que vous êtes.

 

Lorsque vous êtes face au miroir, le regard que vous posez sur vous-même vous crée.

Reconnaissez que le niveau d’estime que vous posez sur vous-même en ce regard est limité, et que vous n’êtes pas en mesure de poser sur vous-même ce regard de la grâce dont vous êtes pourtant porteurs.

Vous ne le posez pas davantage sur les autres ou sur le monde que vous ne le posez sur vous-même.

Le niveau vibratoire de ce regard, le maximum d’estime que vous êtes en mesure de vous témoigner, est l’étalon de votre rapport au monde, est l’étalon de votre création du monde.

De même que le simple fait de lire ceci vous élève à ceci, le simple fait de vous regarder comme vous vous regardez vous installe à ce niveau, et si vous regardez vos vies avec grâce vous élevez vos vies à la grâce.

La grâce est une vibration d’amour et d’estime, qui élève ce quelle rencontre à l’amour et à l’estime, qu’elle définit en ce quelle regarde comme en ce par quoi elle observe.

La grâce installe la grâce de part et d’autre d’elle même.

 

Donc à la fois vous pouvez choisir de vivre la grâce, et à la fois, vous êtes prisonniers du niveau de grâce avec lequel vous avez été regardé et donc constitué.

Le regard des parents sur les enfants installe une vibration, que ces enfants ensuite transmettent à leur tout à leur environnement.

L’évolution est lente et se fait donc progressivement.

La principale vertu de notre apport de connaissance, ou de la venue de maîtres sur terre, ou de l’incarnation d’êtres évolués sur terre, est de contribuer, du simple fait d’un regard plus intensément aimant et chargé d’estime, à faire évoluer le regard des humains sur eux-mêmes. Ce regard constitue ensuite l’expérience terrestre.

 

S’ouvrir à la grâce est donc accepter de recevoir un regard sur soi qui réévalue de l’amour et de l’estime. Votre conception maximum de l’amour et votre conception maximum de l’estime s’en trouvent rehaussées, il vous revient ensuit d’accepter cela pour vous, d’accepter de vous regarder à cette nouvelle intensité.

Pour ce faire vous quittez concrètement des points de vue dévalorisés sur ce que vous êtes, et sur ce que vous vivez et avez vécu. Vous remplacez ces points de vues par de l’estime vous remplacez ces points de vue par de l’amour.

Le simple fait de prendre conscience que vous n’êtes pas séparés vous aligne avec la vibration de l’univers. Si vous nous reconnaissez nous, vous vous alignez avec nous, si vous vous reconnaissez Dieu, vous vous alignez en Dieu.

 

L’image du miroitement du soleil à la surface de l’eau, cette vibration colorée chatoyante, donne une idée de ce qu’est le regard de la grâce. Ce regard touche, et impacte, et crée.

Ce regard est comme un rayon merveilleux qui enchante ce qu’il touche, et il touche tout ce qui accepte de le recevoir, et il est reçu par ceux qui tournent leur regard vers lui.

Le regard de Dieu.

Nous sommes porteurs du regard de Dieu, et nous vous en faisons les porteurs en échangeant ce regard, en échangeant ces textes, en entrant en relation à travers la transmission et la lecture de ces textes qui sont une vibration, qui sont la proposition de changer de regard sur vous-même, qui sont une invitation à vous reconnecter à votre véritable source et valeur, qui sont une invitation à la grâce, qui sont la grâce.

L’invitation à la grâce est déjà la grâce, accepter cette invitation est intégrer la grâce.

Un simple échange de regard avec Dieu et vous êtes transformés.

Un simple regard avec nous et vous vous élevez.

Un simple regard avec votre entourage et vous élevez votre entourage.

 

Ce regard de la grâce est dosé à un certain niveau d’amour et d’estime que vous puissiez recevoir.

Une trop puissante charge d’amour vous brûlerait.

Vous ne pouvez encore vous regardez à votre véritable intensité car cela vous brûlerait.

Vous débutez en portant des lunettes de soleil.

Envisager que Dieu soit Dieu est une chose, envisager que vous êtes Dieu, si vous vous laissez réellement percuter par cela, est inadmissible, est inacceptable de là ou vous en êtes.

Vous n’appréhendez cela qu’en théorie car si vous saviez ce dont il est question vous ne pourriez même le vivre tant cela est foudroyant. Cela ferait éclater vos cellules.

C’est comme un lever de soleil, la lumière vient progressivement et vos yeux s’ouvrent.

Vous ne passez pas brutalement de minuit à midi.

Cela est juste un cycle, cela est juste un mouvement naturel, cela est juste l’illusion de se perdre et de se retrouver soi-même.

Si vous avez réellement imaginé vous perdre – et cela est le cas car cela est ce qui devait être – alors vous devez progressivement vous retrouver, ainsi qu’il en est prévu.

Nous vous remercions.