La-lumière

⎥ 128 ⎥

Mon ami nous commençons.

Venez, venez, venez avec nous, nous vous emmenons chaque matin, chaque seconde, nous vous présentons la vie sous une autre jour, sous un jour Jour, sous un jour neuf et transparent.

Tant de lourdeur, vous mettez tant de poids dans ce qui n’en a aucun, que nous ne pouvons que vous prendre par la main, doucement tant vous vous effrayez facilement, pour vous conduire, millimètre par millimètre en dehors de la zone d’ombre, et vous montrer oh combien le soleil luit, ne cesse jamais de luire, et se dispose ainsi en permanence pour vous comme pour tout autre, pour vous, l’unique, celui pour qui le soleil luit.

Mais vous retournez ensuite, après quelques instants d’émerveillement, à votre bien chère vieille ombre où vous vous morfondez ensuite à plaisir.

Qu’est-ce donc cela ?

Vu de là où vous êtes c’est automatique et normal et inarrêtable, vu de là où nous sommes, c’est incompréhensible et absurde.

Qu’est cela ? Pourquoi cet écart de perception ? Pourquoi vous mettre dans l’ombre est-il si tentant ? Certes vous ne trouvez pas cela tentant mais juste impossible à éviter, mais regardez comme vous le défendriez. Regardez comme vous vous mettriez en colère si l’on vous disait que cette ombre ne vous appelle pas, que vous vous y rendez vous-même à loisir et qu’elle n’existe même pas.

Alors, vous vous courroucez, vous nous dites « Croyez-vous donc que je le fasse exprès ? », « Croyez-vous donc que je veuille tant souffrir ? », « Croyez-vous donc que si je pouvais en sortir si facilement je ne le ferais pas ? »

Nous sommes coi devant cette question tant elle est similaire.

Tant elle est basculante.

Tant elle est inductible.

Tant elle est surprenante.

Tant elle oscille entre deux.

Tant elle a du pouvoir en elle-même.

En vérité, l’attraction de l’ombre est certaine à votre niveau, c’est une aimantation extrêmement puissante, l’hypnose de votre monde est virale, irréductible, fatale à beaucoup, vous ne vous en éloignez que pas à pas, au sortir de beaucoup d’engagement.

Et, pourtant, voyez, contemplez-vous y retourner, et regardez comme cette attraction n’existe pas, n’a aucun pouvoir, est vide, est absurde et similaire.

Similaire d’aller en ombre et en lumière. Oui ces deux états ne sont pas si différents que vous les percevez, ils n’existent pas sous cette forme clivée, ce sont à peine deux amants qui se frôlent et se confondent, en réalité il n’y a que la lumière une, que vous, que le soleil, et ce rêve étrange et si pur, si beau, si touchant ou quelque chose de Dieu se découvre et s’explicite et se rémunère.

Rémunère ici signifie que rien n’est gratuit, que chaque épisode est un cadeau, que vos souffrances factices, et dont le caractère inévitable est également factice, ces souffrances apportent à la galaxie tout entière une profondeur que vous découvrez en en sortant.

Car sorti de ces allées venues dans l’ombre, vous vous découvrez si lumineux.

Car sortis de ces illusions de problèmes, vous vous découvrez en une telle paix.

Car sortis de ces complications, vous percevez votre simplicité.

Et nous venons en paix avec vous, par vos méandres nous découvrons la grâce.

Merci amis, aucun épisode n’est gratuit et inutile, tout ceci contribue infiniment à la montée vibratoire de la galaxie vers son père, vers sa propre lumière, et ceci, parce que vous ne pouvez le mesurer de là ou vous êtes placés, nous vous le disons.

Prenez votre rôle en estime,

Nous vous remercions

Vos amis simultanés.