La-lumière

⎥ 88 ⎥

Nous vous rappelons que vous ne devez pas chercher à être parfait.

Ne vous souciez pas de débuter la transmission et que cela soit de votre pensée qu’il s’agisse.

Car de toutes façons il s’agit tout de même bien de vous, et vous pourriez même publier en signant de votre nom que cela ne serait pas significativement différent, car ce qui compte est la transmission de l’énergie qui se diffuse à travers ces textes.

De nombreuses œuvres humaines sont en réalité largement inspirées, et cela ne les rend pas moins humaines, ce qui est erroné est de vous croire séparés en tant que peuple, et en tant qu’individus.

Vous n’êtes pas plus un peuple distinct que vous n’êtes un être autonome, séparé de votre âme. Seule votre âme est, et prend forme en vous, et seule la vie est, et prend forme en de multiples peuples, qui sont des manifestations de la vie unifiée.

L’unité de la vie ne peut être rompue.

 

Pour ce matin nous vous parlons de la vie elle même.

La vie est la source de votre vie.

Votre vie n’est pas une mécanique biologique, votre vie n’est pas le produit du fonctionnement d’une machine.

La « machine corporelle » – bien que ce mot rende mal compte du temple divin qu’est votre corps – cette machine ne fonctionne que parce que votre âme y instille la vie. Que votre âme se retire et la machine s’arrête et retourne à la terre dont elle tire sa matière.

Donc votre vie coule en vous et sa source en est votre âme.

La vie coule de la même manière en tout être, et donc le flux de vie simultané dans l’eternel présent est perceptible autour de vous et en vous.

Vous pouvez chercher à diriger ou manipuler la vie dans quelque direction que ce soit, en vous imaginant auteur de ces mouvements, mais cela sera toujours des mouvements de la vie, vous ne pouvez rien, vous n’avez aucun pouvoir, vous êtes une manifestation de la vie et en vous la vie se contemple elle-même.

Donc votre responsabilité est de vivre cette expérience que la vie mène, sans vous soucier d’en être l’auteur car vous ne le pouvez pas. Cela ne signifie pas être inactif mais détendu.

Cela ne signifie pas être passif mais offert.

Cela ne signifie pas abandonner vos intentions mais connaître que vos intentions ne sont pas vos intentions mais les intentions que la vie place en vous.

Cela ne fait nulle différence mais est simplement susceptible de vous apporter la paix.

La paix ou l’absence de paix, cela est toujours la vie.

Venez vous placer dans l’offrande de vous-même, cessez croire avoir un rôle à jouer, acceptez, quoi qu’il en soit, ce qui est vous, se manifeste en vous, à travers vous, connaissez que vous existez mais vous n’existez pas, et l’ouverture qui en résultera sera pour vous pure joie, jouissance, et paix intérieure.

Le jugement, la comparaison, la dévalorisation, cela sont les ingrédients que la vie a joué et cesse progressivement de jouer, contemplez les disparaître et réjouissez vous, accueillez cette réjouissance qui s’établit progressivement en vous et sur votre planète, dans votre monde.

Nous nous réjouissons avec vous.

Vos amis unifiés.