Sélectionner une page

La-lumière

⎥ 145 ⎥

Mes amis nous sommes heureux de vous retrouver, nous vous entretenons aujourd’hui de la lumière indivisible.

Indivisible cela signifie qu’elle ne peut être diminuée.

La lumière ne peut être « un peu » ou « partiellement » ou « momentanément », la lumière est, est la réalité de toute chose, votre réalité, notre réalité.

Donc quoi que vous viviez, quels que soient vos état intérieurs obscurcis, obnubilés par des aspects impermanents et de surface qui vous font éventuellement souffrir, quoi que vous viviez, vous n’êtes pas en train de vivre une divinité réduite, un éclairage diminué : vous êtes au maximum du potentiel de lumière, de votre potentiel, ce potentiel qui ne se peut donner que totalement.

Dès lors, ces circonstances, ces sentiments insatisfaisants, sont Dieu au maximum de sa beauté, et plus de respect vous est demandé pour vos souffrances.

Cela signifie que si vous cessez de croire que vos difficultés vous sont imposées et que vous pouvez de bon droit vous en plaindre, et que vous croyez plutôt que vous ne devez ces souffrances qu’à vos propres misconceptions sur vous-même et le monde, alors toute souffrance est une sonnette d’alarme qui vous est propre et qui vous alerte sur le fait que vous regardez mal.

Plus vous regardez mal et plus vous souffrez.

Mais cette souffrance est, comme toute autre chose, elle est partie intégrante de la lumière, et vous avez la possibilité de la recevoir comme une bénédiction, comme la sonnerie d’alerte incendie, qui est là pour vous rendre service, et contre laquelle il ne sert à rien de vous mettre en colère, ni de vous victimiser.

La souffrance est une simple fonction du monde, elle indique que quelque chose dysfonctionne, et vous êtes l’auteur de ce dysfonctionnement, donc vous pouvez y remédier.

En quelques années, celles et ceux qui s’offrent à ce renversement de perspective ont l’opportunité de transformer profondément leur vibration, et partant de transformer leur vie, qui se mettra automatiquement à l’unisson de votre joie retrouvée.

Votre façon de croire que votre état intérieur dépend des circonstances que vous vivez doit être remplacée par croire que les circonstances que vous vivez dépendent de votre état intérieur, et que la souffrance est le signal qui vous alerte et vous signale que vous vous jugez, que vous vous aimez conditionnellement, que vous vous maudissez sans cesse consciemment ou inconsciemment, que vous ne savez pas qui vous êtes.

Soyez ce que vous êtes.

L’absolue radiance du cœur se fera sentir et éblouira de l’intérieur celles et ceux qui sauront dire merci et célébrer quand bien même les larmes leur coulent de souffrance et leurs lèvres se crispent de colère. Si vous trouvez toujours le courage d’honorer Dieu en tant que vous-même, en tant qu’il prend votre forme à cet instant, en tant que ce que vous vivez est pure création divine au service de plus de joie, si vous avez cette force, alors votre vibration se place à un niveau tel que les solutions pour améliorer votre vie, vos interprétations, retrouver joie et paix, ces solutions vous viendront et seront automatiquement fournies.

Ne vous victimisez plus, prenez les choses telles qu’elles viennent, honorez la vie et elle vous le rendra.

Nous vous remercions d’oser lire ces lignes sans vous fermer, et vous garantissons l’ouverture infinie qu’a la vie à votre égard, nous vous garantissons que la vie se met automatiquement au service de ceux qui la célèbrent.

Vous amis légers.