La-lumière

⎥ 92 ⎥

Nous vous remercions de recevoir maintenant ce message.

Ce matin nous nous adressons à nos intermédiaires terrestres pour vous proposer une alliance. Dès lors que vous lisez ces textes et êtes touchés par les éléments d’information et l’énergie de clarté intérieure qu’ils vous apportent, vous en devenez vous-même porteurs, et êtes en quelque sorte transmetteurs de cette clarté pour votre entourage.

Cela ne signifie en aucun cas de devenir prosélyte, simplement connaissez que vous recevez une énergie et que celle ci est disponible pour votre entourage. Cette simple conscience ouvre à une circulation.

En effet le caractère inhabituel de tout cela, le caractère potentiellement explosif pour vous de croire en notre existence, ceci fait que vous compartimentez intérieurement et que vous séparez cette partie de vous de votre vie normale. Donc ne compartimentez plus, cela ne veut pas dire d’en parler ou d’évoquer le fait que vous croyez en notre existence avec vos amis et connaissance, cela signifie que vous autorisez à la circulation à travers vous de l’énergie que vous recevez. Cette circulation se fait sans mots.

Il suffit de le conscientiser.

Pour ce matin nous vous entretenons de la joie qui circule en les veines humaines, et ces veines sont connectées, nous entendons par là une circulation entre humains. Si vous faites circuler en vous des idées lourdes et des émotions difficiles elles circulent, si vous entretenez de la joie elle circule. Vous n’êtes pas un individu isolé, vous êtes part du corps terrestre humain, et en êtes en quelque sorte une cellule, vous remplissez votre rôle en interaction avec votre environnement. Prenez conscience de ce fait. Cela n’est pas pour vous culpabiliser si vous êtes en une humeur difficile, ni pour vous estimer victime de l’autre s’il est lui même en humeur lourde, cela est pour que vous vous représentiez mieux les interactions. Vous êtes des êtres d’énergie et cette énergie circule comme le sang dans votre corps physique.

Soyez donc présent à ce qui circule en vous et à travers vous, et ne le jugez pas, observez le simplement avec acceptation et amour, comme on observe un fleuve couler, ce fleuve charrie ce qu’il charrie, il est parfois d’un cours calme, ou tumultueux, d’une eau limpide, ou boueuse, observez-en la nature.

Nous vous remercions de nous lire et apprécions cette circulation qui nous traverse de nous vers vous, et de vous vers nous. Nous observons nous-mêmes le cours du fleuve et nous vivons comme reliés à vous par ce sang du corps unique de la vie.

Nous vous remercions et vous disons à bientôt.