⎥  8 ⎥

⎥ 29 juin 2015 ⎥

 

Mon ami nous te reconnaissons et nous te saluons.

Nous allons commencer.

Aujourd’hui nous allons parler de documentation.

Nous entendons par là de vous documenter sur ce qu’est le soleil.

Vous le regardez comme une boule de feu, mais ce n’est pas exact.

Il y a de nombreuses informations déjà disponibles sur ce sujet et nous vous demandons de rechercher cela.

Tout d’abord vous trouverez des informations sur l’atmosphère du soleil, et comment ces gaz sont en combustion. Mais vous devriez chercher comment en fait de combustion cela est une illumination, une montée en énergie, non pas une destruction comme vous l’entendez par combustion, et cela est réel, mais une montée en puissance qui change l’état physique sans destruction, un peu comme réchauffer.

L’énergie feu est un élément de base de la vie terrestre mais vous voyez destruction, déstructuration, séparation d’éléments unis en éléments séparés, dégradation.

Certes c’est l’effet lorsque cela est mal compris. Mais le feu au sens de l’élément feu peut éclairer et chauffer sans détruire, sans séparer les éléments de base, plutôt en les élevant à une autre vibration.

Le feu est l’apport de l’amour du père qui éclaire et indique que l’intensité d’être est à son paroxysme.

C’est pourquoi l’élément feu est masculin là où l’élément eau est féminin, ils œuvrent en quelque sorte en deux mouvements inverses et opposés qui permettent une dynamique. Le feu élève et l’eau ramène, le feu dynamise et l’eau rassemble, l’eau dépose, le feu soulève, le feu serait jour et l’eau nuit.

Pour le soleil qui est l’élément jour, l’apport énergétique, bien sûr il n’apporterait pas la vie terrestre – au sens ou vous l’entendez, de la surface, matière vivante – sans eau : c’est la combinaison des deux.

Mais si l’on se concentre sur l’apport énergétique, l’élévation de température par exemple, ou bien l’élévation d’intensité lumineuse au sens simple de l’éclairage, du jour, alors il faut bien comprendre cette énergie feu, soleil, agitation moléculaire sans destruction, qui est plutôt une expansion.

Cela se produit simplement comme une chose existe sous le regard, c’est l’axe qui apporte une information à la matière, le regard qui la percute et l’active, la rend pertinente, heureuse, la destine à quelque chose, la réveille, c’est donc bien le matin.

Le feu soleil indique l’heure de se lever et la mise en activité, en chaleur, en luminosité. C’est le père qui réveille et la mère qui endort, feu et eau. Le père ne tue pas ses enfants le matin, ne les brûle pas, cela est un contresens.

Les personnes qui savent enlever les brûlures superficielles de la peau ont une bonne compréhension de l’élément feu.

Par cette meilleure compréhension de l’élément feu, vous intègrerez déjà la possibilité d’une énergie non destructrice dans la matière, ni dégradation par combustion, ni par déstabilisation comme le fait le nucléaire.

Quand on détruit ou déstabilise, on œuvre dans un sens contraire à la vie. Le soleil n’est pas en état d’autodestruction, mais en état de joie, de célébration, d’activité, il est l’élément jour dans l’espace qui est l’élément nuit.

La raison pour laquelle vous avez regardé la lumière comme une résultante d’une destruction est que la foudre vient éventuellement mettre le feu au sens de combustion.

L’existence de combustion est nécessaire aussi sur terre elle apporte une autre sorte de régulation, la possibilité de transformation chimique de la matière en en séparant violement les éléments. Mais quand cela se produit c’est le signe qu’une régulation violente est nécessaire entre deux espaces qui se trouvent en déséquilibre.

Ce que nous recherchons est une combustion qui s’opère tout en restant dans une dynamique d’équilibre.

Lorsque l’électricité passe dans une ampoule et élève en température un filament de métal, on est plus proche de la compréhension du soleil, nous pourrions dire que le regard du père a le même effet que le passage de l’électricité, il réveille.

Quand nous disions que l’énergie est présente nuit et jour, que ce n’est pas lié, c’est que le regard du père, cette fonction qui active, peut être présente indépendamment du rythme de rotation de la terre.

Vous intégrez en vous cette possibilité d’activer, comme la possibilité inverse de désactiver. D’élever et de déposer. De reconnaître et d’accueillir. De pointer et de recevoir, de nommer et de prendre en vos bras.

Donc reconnaître, dire « Que la lumière soit », cela est le rôle feu-père, et c’est avec cela que vous créerez l’énergie du futur, c’est à dire que vous ne créez rien, vous utilisez une fonction de base de la vie, de l’être, présente en vous et latente en la matière, qui peut s’exciter et se calmer.

Eclairer et réchauffer, ce sont les deux objectifs principaux, cela est la même chose, cela est une montée en énergie.

L’électricité transmet de part en part un déséquilibre au niveau des atomes, et la lumière peut se passer de ce déséquilibre. Encore une fois le soleil n’est pas en déséquilibre.

Vous pourriez parfaitement voyager dans le soleil, non pas au moyen de votre corps physique qui appartient à la terre, mais au moyen de votre corps énergétique qui peut voyager.

Il ne sera pas détruit par le soleil, il s’y déplacera. Ce voyage sera très instructif en vue de comprendre et découvrir l’énergie du futur, l’énergie lumière.

Lorsque vous portez conscience à votre aura en posant votre regard à ce niveau, lorsque vous respirez dedans, vous la faites exister, vous la dynamisez, vous mettez en circulation de l’énergie vitale entre votre corps physique et votre corps énergétique. C’est votre regard, c’est à dire votre conscience, qui dynamise, qui fait voyager, qui réchauffe, qui porte. Qui illumine, reconnaît, nomme, energétise.

Votre regard peut vous porter jusqu’au soleil et tout aussi bien illuminer votre maison la nuit, ou bien la réchauffer l’hivers. C’est la présence du père qui illumine et qui réchauffe.

Une éruption volcanique est comme un éclair une mise à jour brutale là ou il a manque de régulation progressive.

Ce qu’est une éruption solaire : les jets de lumière et d’énergie que vous observez à la surface du soleil indiquent une densité d’activité, une projection de matière qui indique une projection d’énergie. Il y a ébullition, plus que destruction.

Vous ne devez pas craindre que ce que nous disons ne s’oppose au savoir scientifique de votre temps, ce savoir scientifique évolue et cela est normal. Les choses paraissent séparées et inconciliables, puis à un plus haut niveau d’énergie elles apparaissent cohérentes, c’est juste des points de vue, des angles différents qui disparaissent quand le regard devient plus global et conscient.

Vous avez l’habitude d’opposer, de choisir, mais vous pouvez contempler la différence, l’accepter comme la marque de votre manque de sagesse, puis observer votre regard s’unifier, votre compréhension s’étendre, et ce qui paraissait divisé reprendre sa nature unifiée.

Il y a un rapport aussi à faire et étudier – ce qui est contempler – entre le cœur physique, l’organe cœur, et le soleil. Ils fonctionnent tous deux avec l’élément feu, de manière continue, sans rapport avec la nuit, ou le sommeil, et ils permettent la vie.

C’est l’apport dynamique. Ce qui fait battre le cœur est que la vie y est. C’est la présence de l’âme, c’est la volonté du père, et quand l’âme se retire le cœur cesse de battre.

Vous pourriez ainsi vous demander, cette énergie de la vie qui fait battre le cœur, comment la transposer pour animer ce que vous avez besoin d’animer ? De votre simple volonté cela est possible, comme de la simple volonté de votre âme votre cœur bat.

Nous vous remercions et vous disons à bientôt.