La-lumière

⎥ 156 ⎥

Chers amis, pour aujourd’hui, pourquoi ne pas venir à vous-même ?

Cela signifie, là, maintenant, pourquoi ne pas cesser net votre trajectoire. Arrêtez-vous.

 

Voilà. C’est tout.

Maintenant restez là.

 

Vos pensées veulent continuer.

Vos ressentis veulent continuer.

Restez là où vous avez stoppé.

Net.

 

Pour en revenir à vos « affaires », pour en revenir à votre « presse », pour en revenir à votre « vie », vous quittez l’arrêt. Pourquoi ?

 

Vous pourriez en faire et penser beaucoup moins, et rien de dommageable n’en ressortirait matériellement. Vous ne le croyez généralement pas, mais la presque totalité de votre action n’entraine que retard, perturbation, complication, fouillis, encombrement. Vous croyez régler des problèmes et réaliser des tâches mais si vous n’aviez rien fait, le résultat eut été bien meilleur.

Cela n’est pas facile à accepter dans votre logique de « bien faire », dans votre logique de lier votre valeur aux résultats obtenus, et les résultats obtenus à la pertinence de votre action.

Non.

Les résultats obtenus proviennent en presque totalité de la vie, de l’intelligence de la vie qui coordonne et organise son propre corps. Votre action la parasite, la ralentit, la perturbe. Laissez-la plutôt faire, contentez vous de rester là, net, à l’arrêt.

Vos actions et vos pensées, car vos pensées sont actions au même titre que vos actions. Même impact.

 

 

Donc, placez-vous à l’arrêt, et observez que votre disparition – par la disparition de vos pensées, commentaires et actions – n’est aucunement un problème. Vous en êtes le premier bénéficiaire.

 

Retenez vos bras, retenez vos pas, restez là.

 

 

Cela ne veut pas dire de refuser vos mouvements naturels, de vous forcer en une attitude bloquée sur ce que vous imaginez être l’inaction, cela ne veut pas dire de stopper la circulation du sang dans vos veines et de l’air dans vos poumons. Cela veut dire n’anticipez plus, et cessez d’en faire plus, trop, pour chercher des résultats.

Laissez l’obtention des résultats sous la responsabilité de la vie, et tombez dans votre tranquillité naturelle.

 

Nous vous remercions.

 

Nous vous proposons à cet instant, vous qui nous lisez, oui vous, de vous ouvrir à nous, et nous vous aidons maintenant à expérimenter cet état naturel.

 

 

 

 

Vous n’avez plus aucun problème à régler, croyez-le si vous le pouvez.

Vos amis.