Sélectionner une page

La-lumière

⎥ 146 ⎥

Mes amis nous sommes heureux de venir vers vous à nouveau ce matin.

Pour aujourd’hui, pourquoi ne pas mettre votre journée sous le signe de la joie ?

Cela est-il en votre pouvoir de décider d’une telle chose ? Cela dépend-il simplement, aussi facilement que cela, d’une décision de votre part ? Si c’était si simple, est-ce que tout le monde ne vivrait pas joyeusement au pays des Hommes ?

Evidemment, vous êtes pris dans vos errements habituels, vos pensées obsédantes, et cela est bien normal car vous êtes venus vous incarner pour vivre une ou plusieurs tonalités et les faire évoluer vers plus de lumière. Donc votre état intérieur, résultant de ce programme et des évènements et situations qui viennent lui donner forme, votre état intérieur vous domine.

Mais tout ceci est un jeu. Le jeu du Je.

Cessez quelques instants de dire Je, de vous croire le personnage réel et solide et tangible de cette aventure, et sentez, que tout en jouant à ce personnage parfois caricatural, vous pouvez vous connecter à la joie.

La joie est ce que vous êtes en profondeur quelles que soient les circonstances locales. Vous pourriez bien souffrir et être en joie, ou être heureux en surface et en joie intérieure, une joie intérieure indépendante des péripéties de surface.

La surface est ce je, ce personnage auquel vous vous identifiez, la profondeur est l’être infini que vous êtes, et qui donne vie au personnage, sans qui le personnage n’a aucune existence.

Si votre âme se retire, vous oubliez l’histoire du personnage et le corps retourne à la terre. L’âme est la vie en vous, elle est vous, elle est éternelle, n’est ni née ni ne mourra, et elle est la joie.

Ecoutez au fond de vos veines, écoutez la joie que vous êtes, réalisez bien votre situation de personnage « je » lancé dans ses péripéties, dans les enjeux de son histoire… avec son moteur d’être, son énergie vitale en son cœur, et qui ne peut lui faire défaut.

Cette joie ne peut cesser ni disparaître ni ne pas exister, simplement, il peut faire partie de l’histoire du personnage de surface d’oublier qu’il est la joie.

Donc pour cette journée, quelles qu’en soient les facilités ou les difficultés, la satisfaction ou l’insatisfaction, ne soyez pas dupe de ces circonstances tout en les vivant pleinement, et écoutez la note de fond qui sous-tend cette symphonie et ne la quitte jamais : vous, la joie.

Ne quittez pas de l’oreille cette note de joie en vous et votre journée sera ce que vous en ferez, mais la joie n’en sera jamais absente, et vous aurez fait ce petit pas dans la conscience qui consiste, tout en incarnant ce « je », à ne pas oublier qui vous êtes, ce que vous êtes, que vous êtes.

Joie.

Vos amis en la joie.