⎥ 18 ⎥

⎥ 11 juillet 2015 ⎥

 

Nous vous attendons, nous allons commencer.

 

Ce matin nous allons évoquer la transmissibilité du savoir.

La terre évolue rapidement mais assez lentement, c’est à dire quelle évolue de proche en proche.

Un saut quantique c’est à dire le passage instantané d’un état vibratoire à un autre éloigné n’est pas au programme de cette évolution, transition. Il faut parcourir tous les stades, tracer la trajectoire, augmenter la vibration. Cela se fait individuellement et collectivement. C’est en quelque sorte un rythme naturel cohérent avec la nature, la terre, la biologie.

Pour accéder à un état il faut donc passer par l’état précédent.

La connaissance n’est pas l’acquisition d’un savoir extérieur qui est consommé, c’est une mutation, c’est grandir, c’est s’élever vibratoirement. Si un être augmente sa vibration, il accède automatiquement à plus du savoir inclus dans l’univers. Donc augmenter sa sagesse, son savoir, sa connaissance, grandir, croître, tout ceci est la même chose, c’est se détendre, c’est se purifier, c’est nettoyer ses pensées et ses représentations pour laisser plus de place à la vie.

 

Vous vous représentez les choses comme vous le faites à l’école, avec nous dans le rôle du maître et vous dans le rôle de l’élève : en réalité vous êtes simplement en train de boire et de croître comme une plante verte au printemps. L’eau et la plante sont faits du même, sont la même chose, l’eau et la plante sont tous deux la terre, rien d’eux n’est autre chose que la terre, et la terre se met elle-même en forme de plante, d’eau, puis de plante plus déployée par intégration de l’eau.

C’est l’esprit de la plante et l’esprit de l’eau qui fertilisent la terre qui est plein potentiel, de cette possibilité de prendre ces formes.

De cette même manière vous êtes, et ce savoir que nous vous transmettons est, et va venir vous permettre de croître au sein de l’univers du créé, au sein de Dieu, tout étant Dieu.

Peu à peu ce qui vous est transmis vous complète et vous grandissez. Vous ne pouvez ajouter un rameau sans développer au préalable la branche qui le porte.

 

C’est pour cela que la canalisation ne peut vous faire passer que ce que vous pouvez vibratoirement percevoir. Non pas que les progrès de trois siècles plus loin ne soient pas présents maintenant et là, vous pourriez les percevoir, mais votre vibration ne vous le permet pas.

De même ces textes ne pourront être lus, ou en tous cas intégrés, leur réalité vérité pertinence simplicité perçue, que par les personnes qui en ont besoin, pour qui cela correspond à la marche évolutive quelles franchissent actuellement.

 

Donc vous intégrez, vous-mêmes qui canalisez, les mots que vous saisissez sur votre clavier, votre vibration évolue, et vous devenez disponible pour la suite. Le parcours dans ce champ d’enseignement n’est pas linéaire, ni contraint, il sera pour chacun ce qu’il sera selon la manière et le besoin qu’aura la vie de se compléter à l’endroit de cette personne là.

Il n’y a donc rien à faire, nulle pédagogie, juste une mise à disposition la plus simple et la plus horizontale possible, afin de faciliter pour chacun l’accès dans sa propre forme et mesure.

 

Une connaissance est donc une vibration qui vient transformer un être humain qui est une vibration.

Nous vous offrons tout, mais qu’êtes vous capable de prendre ?

Tous les enjeux technologiques de votre époque, toutes les questions de savoir, de compréhension que vous vous posez, à cela vous avez toutes les réponses, mais vous ne voyez que ce que vous voyez.

La démarche d’un inventeur, n’est que celle de faire monter sa vibration.

Pour ceci il doit décloisonner, dé limiter, décompartimenter, accepter, ouvrir, quitter, démasquer. Cesser de commenter, présupposer, cesser de se croire auteur de quoi que ce soit, cesser de vouloir découvrir, inventer.

Il doit se relier, se vivifier, se féconder, se nourrir, s’ouvrir, recevoir. C’est une qualité du féminin que de se laisser aller à la connaissance. Vous êtes Dieu mais vous n’êtes pas Dieu dans le sens ou vous seriez l’auteur de quoi que ce soit, ou vous auriez quelque pouvoir que ce soit, vous êtes Dieu en ce sens ou Dieu est vous, ou vous êtes en Dieu, ou vous contenez Dieu et êtes contenu en Dieu. Vous ouvrir à Dieu est la qualité nécessaire au progrès scientifique, au progrès de la connaissance.

Nous pourrions dire aussi vous ouvrir à la lumière.

A l’intérieur de vous – de manière à vous laisser féconder, transformer, croître par ce savoir, cette connaissance qui vous pénètre et vous transforme – vous pouvez appeler le père, la transmissions, demander de l’aide. Demander de l’aide est accepter de l’aide.

Personne ne vous fait la faveur de vous donner quelque chose qui vous était refusé avant.

D’abord nous ne vous donnons rien, ensuite nous ne sommes pas réellement distincts de vous, ensuite vous n’existez pas en tant qu’entité séparée.

 

Donc recevoir de la connaissance, qui est évoluer vibratoirement, ou spirituellement, est juste accepter de recevoir, accepter d’être cette connaissance que vous êtes déjà. C’est la révéler, c’est augmenter votre propre luminosité pour percevoir plus de vous-même, de votre environnement, ce qui est la même chose.

 

Donc plus de détente, moins de volonté, et le flux de savoir que vous intégrez se densifie.

Dans ces canalisation qui sont une mise en forme-texte d’une connaissance vibratoire, le niveau vibratoire du médium, ses connaissances, représentations, sont la forme, donc la limite, la contrainte par laquelle passe notre vibration connaissance savoir pour arriver jusqu’à un lecteur. Celui-ci reçoit lui-même cette vibration à travers ses propres représentations, langage, présupposés, limitations, à travers sa propre contraction, et la vibration émise au départ devient l’input spécifique qui vient faire évoluer votre vibration en en point précis de votre champ énergétique, qui vient « travailler » votre lumière et la fait évoluer.

Si vous étiez soumis d’emblée à la totalité de notre vibration / lumière / savoir, vous en seriez brûlés en quelque sorte, comme une plante trop arrosée, ou trop éclairée.

 

Un médium n’est donc pas distinct d’un savoir qu’il transmet. Un professeur de faculté, un thérapeute, un écrivain, tous sont exactement la même chose, ils transmettent une vibration reçue, c’est à dire se sont ouvert à eux-mêmes et transmettent cet eux-mêmes à eux-mêmes. Simplement vous avez conçu des concepts qui cristallisent ce qu’est un médium ou ce qu’est un professeur émérite de la faculté, et vous vous conformez vous-mêmes à vos propres représentations.

Regardez plutôt qu’il n’y a que vous, occupés à vous ouvrir à vous, occupés à augmenter votre propre lumière, développer votre vibration, et que vous trouvez pour ce faire les ingrédients dont vous avez besoin. Il n’y a pas de bons ou de mauvais choix, quoi que vous fassiez, et même si vous les interprétez sur le moment comme des bons ou des mauvais choix, quoi que vous fassiez vous faites ce qu’il faut pour votre évolution.

C’est à dire qu’en définitive vous ne faites rien, la vie dispose d’elle-même en s’offrant la suite de l’histoire quelle se raconte.

Mais de toutes manières, toute la connaissance est déjà, rien ne peut être découvert ou inventé cela n’existe pas, la croissance vibratoire est une histoire racontée au sein du plein potentiel de l’être.

 

Donc continuez sereinement à tracer l’histoire que vous tracez, nous sommes infiniment disponibles à vous aider, ne vous raidissez dans aucun rôle d’inventeur, de découvreur ou de médium, ouvrez vous tout simplement.

Augmenter votre savoir a plus à voir avec oublier, vous oublier, qui est se rappeler ce qui est, qu’avec un cours d’école ou il faudrait apprendre.

 

Les parents que vous êtes croient devoir apprendre à leurs enfants, en réalité ils transmettent ce qu’ils sont, car leur vibration modèle la vibration de leurs enfants, et la meilleure manière d’apprendre mieux est d’améliorer sa propre vibration qui devient ainsi disponible pour l’entourage, et particulièrement les jeunes enfants qui boivent littéralement la vibration environnante.

Par la suite, tout ce que vous avez bu vous permet d’évoluer dans le monde des hommes, et vous limite au monde des hommes tel qu’il est, et il vous revient de vous abandonner à plus vaste, plus lumineux, ce qui est lâcher, perdre, quitter, céder, s’ouvrir.

Nous vous remercions.